• Le Ranch des ours-garous de Layla Silver

    1- Le Bébé secret de l'ours

    Le Ranch des ours-garous de Layla SilverOn dit de moi que je suis un infâme séducteur, et que je lève toutes les filles les plus canon. Et c’est vrai.

    Il fut un temps où je ramenais une fille différente chez moi presque tous les soirs.

    Jusqu’au jour où je l’ai rencontrée.

    Je m’amuse beaucoup moins depuis que je ne pense plus qu’à elle, même si deux ans ont passé depuis notre rencontre.

    Deux ans où je n’ai cessé de me retourner dans mon lit, hanté par son regard.

    Mais je ne connais même pas son nom…

    Mon monde bascule le jour où, tout d’un coup, elle se retrouve en face de moi.

    Elle a besoin de moi pour réparer sa voiture.

    J’ai besoin d’elle pour de tout autres raisons.

    Je la veux dans mes bras, je veux la posséder toute entière encore une fois.

    Je veux sentir sa peau tiède contre la mienne, et le goût de caramel de ses lèvres sur ma bouche.

    Je la veux dans ma vie, ou je vais devenir fou.

    Mais il y a quelque chose qu’elle ne me dit pas.

    Quelque chose de fragile, de vulnérable.

    Quelque chose qui a besoin de ma protection.

    Et que je vais protéger.

    Parce que je suis un Ours.

    Je fonctionne à l’instinct primaire, brut.

    Et quand mes instincts d’Ours se réveillent, c’est : tous aux abris !

    Car rien ne m’empêchera de protéger ce qui m’appartient.

     

    2- La Fausse Fiancée de l'ours

    Le Ranch des ours-garous de Layla SilverOh non ! Ce n’est pas possible !

    Je viens de rencontrer l’homme le plus exaspérant qu’on puisse imaginer.

    Son assurance est exaspérante, son attitude protectrice est exaspérante, et même sa beauté… est exaspérante.

    Et il se trouve que mon travail dépend entièrement de lui.

    Chaque fois que je me retrouve devant lui, j’ai l’impression de ne plus rien maîtriser.

    Je n’arrête pas de nous imaginer dans des positions scabreuses.

    Alors qu’en réalité, je n’en ai rien à faire.

    Parce que je ne peux pas le sentir. Vraiment pas.

    Je suis coach de rencontres. Et je sais donc à quoi devrait ressembler mon partenaire idéal.

    En tout cas, pas à lui.

    Pour moi, l’homme idéal ne joue pas avec les femmes, il n’a pas cette lueur sauvage dans le regard.

    Et il n’est pas affligé de cet instinct de surprotection.

    Ce n’est vraiment pas de chance qu’il nous faille feindre d’être en couple lors de cette soirée à laquelle je dois assister.

    Ce n’est vraiment pas de chance que son corps sculptural m’envoie comme des décharges de lave brûlante qui inondent mon corps.

    Ce n’est vraiment pas de chance que mes genoux se dérobent sous moi dès que je l’aperçois.

    Et que, si, à l’instant même, il me poussait contre un mur pour m’embrasser, je le laisserais faire.

    Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ?

    En général, il me faut plus que des abdos en béton, des bras puissants et ce parfum musqué pour me séduire.

    Alors, encore heureux que j’aie pris ma décision.

    Je l’ai déjà dit, je ne suis absolument pas intéressée. Il ne va rien se passer.

    Et on n’en parle plus.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :